Manoir Colville. Photo: Studio Rice, collection du Centre canadien d’architecture, fonds Ernest Isbell Barott

Recherche par Société d'histoire de Mascouche

Domaine seigneurial de Mascouche

Le Domaine seigneurial de Mascouche est l’un des rares domaines seigneuriaux au Québec qui compte encore son manoir et son moulin. Malgré que nous ne connaissons pas la date exacte de leur construction, le manoir et le moulin fascinent les uns et passionnent les autres grâce aux illustres personnages qui les ont construits, rénovés, habités et modifiés à travers les époques: les Le Gardeur, Pangman, Corbeil et Colville, pour ne nommer que ceux-là, ont participé à leur façon, à façonner l’histoire du Domaine.

Un premier livre sur le Domaine seigneurial de Mascouche

La réalisation d’un livre sur le Domaine seigneurial occupe les pensées des membres de la Société d’histoire de Mascouche depuis quelques années déjà. Au printemps 2017, elle lançait une exposition riche en contenu historique et iconographique consacrée à l’histoire du Domaine. Il était tout indiqué de multiplier les outils permettant la diffusion et l’appropriation du sujet et ainsi rendre accessible au plus grand nombre l’histoire du Domaine seigneurial.
C’est d’abord grâce au support financier de la Ville de Mascouche que la SODAM a obtenu le mandat d’écrire et de mettre en page le livre. Puis d’autres partenaires ont permis de réaliser l’impression de la publication chez Imprimerie CRL. Malgré qu’il soit extrêmement complexe de résumer l’histoire du Domaine seigneurial de Mascouche, c’est pourtant l’exercice auquel la Société d’histoire de Mascouche s’est prêtée. Loin d’être une recherche exhaustive sur le Domaine seigneurial, le livre « Le Domaine seigneurial de Mascouche » se veut un résumé imagé, conçu pour plaire au grand public.
Le livre est disponible chez:
Livre domaine seigneurial

La SODAM et le Domaine seigneurial, une histoire de longue date

Ce n’est pas d’hier que la SODAM, par le biais de la Société d’histoire de Mascouche, s’intéresse au sujet du Domaine seigneurial et ses actions ont été multiples pour le sauvegarder et le mettre en valeur dans les dernières années. Déjà en 2006, l’organisme édite le livre « La millionnaire de Mascouche », de Jean-Claude Coutu, fruit de plusieurs années de recherches sur la châtelaine du Manoir de 1930 à 1954, Mme Hazel Beatrice Kemp Colville. Deux ans plus tard, le Volet patrimoine de la SODAM récidivera en éditant la version anglaise du même titre. Quelques années plus tard, des délégués de l’organisme feront partie du Comité de sauvegarde du Manoir seigneurial afin de sensibiliser le nouveau propriétaire, Daniel Meyer Ouaknine, à la valeur patrimoniale, archéologique et écologique du site. Suite à un incendie qui touche durement le Manoir en octobre 2012, la SODAM organise une mobilisation citoyenne afin de présenter un projet de parc régional et pour recommander à la Ville de Mascouche de prendre un engagement clair pour assurer sa sauvegarde. Depuis ce temps, la Société d’histoire de Mascouche (le Volet patrimoine de la SODAM) poursuit sa mission d’éducation et de mise en valeur du Domaine par de multiples interventions comme : le lancement d’une exposition itinérante, la récolte de témoignages, de photographies et de nouveaux contenus historiques et aujourd’hui dans le lancement d’un premier livre dédié au sujet.

Le Domaine seigneurial de Mascouche en vidéo

Vidéo 1: Le manoir Colville

Dans cette capsule vidéo, l’historien local Jean-Claude Coutu nous parle du Manoir à l’époque d’Hazel Béatrice Colville, dame qui en été la propriétaire de 1930 à 1954. Extrait de l’émission « Les Moulins, Mémoires d’une région » (TVRM).

Vidéo 2: La famille Pangman

Dans cette capsule vidéo, apprenez-en davantage sur la famille Pangman qui a été propriétaire du Domaine seigneurial et de son manoir de 1794 à 1881. Nous remercions chaleureusement TVRM pour l’enregistrement de cette capsule.

Vidéo 3: La famille Corbeil

Après le décès de John Henry Pangman, le domaine seigneurial est vendu aux enchères et ce sont les frères Calixte et Uldaric Corbeil de Mascouche qui s’en portent acquéreurs. Apprenez-en davantage sur la famille Corbeil dans cette capsule vidéo. Nous remercions chaleureusement TVRM pour l’enregistrement de cette capsule.

 

Vidéo 4: Mme Colville

Célèbre propriétaire du Domaine seigneurial de Mascouche de 1930 à 1954, c’est à Mme Colville que l’on doit la rénovation du manoir qui lui donna l’apparence qu’on lui connait aujourd’hui. Qui était donc Mme Colville? Apprenez-le dans cette capsule vidéo. Nous remercions chaleureusement TVRM pour l’enregistrement de cette capsule.

Vidéo 5: Un projet récréotouristique majeur
Emblème mascouchois, le site du Manoir seigneurial de Mascouche sera réhabilité afin d’en faire un attrait récréotouristique majeur dans la région. Une fois aménagé, le site offrira de nombreux parcs et espaces verts, des circuits et installations récréotouristiques complémentaires, un réseau de sentiers pédestres et cyclables de même qu’un accès à la rivière Mascouche.
À terme, la forêt du Domaine pourrait être reliée au parc du Grand-Coteau par des corridors verts aménagés près de l’intersection des chemins Sainte-Marie et des Anglais, ce qui créerait un immense espace récréatif vert en milieu urbain : une étendue de plus de 372 hectares, plus vaste encore que le Central Park de New York (334 hectares).

 

Une exposition itinérante sur le Domaine seigneurial

Le 1er avril 2017, la Société d’histoire de Mascouche dévoilait sa toute nouvelle exposition itinérante sur l’histoire du domaine seigneurial de Mascouche. Depuis ce temps, l’expo s’est promenée aux quatre coins de la MRC Les Moulins pour rendre accessible la riche histoire du domaine et de son manoir.

Une histoire en 78 tableaux

Soucieuse de pouvoir faire voyager son exposition facilement sur le territoire et de présenter un produit unique et ludique, la Société d’histoire de Mascouche a conçu une structure mobile qui fait appel à la participation du public. Le domaine seigneurial de Mascouche se présente sous la forme de six axes verticaux possédant chacun cinq prismes rotatifs sur lesquels se trouvent des textes et des images relatifs à l’histoire du domaine. Le public est donc appelé à faire pivoter les 78 facettes présentées sur les prismes rectangulaires pour découvrir les différentes pages d’histoire. Un téléphone ancien déposé sur une table vient compléter l’exposition; les curieux qui décrocheront le combiné pourront entendre le réel témoignage d’un Mascouchois qui a vécu dans la maison de ferme de Mme Colville au milieu des années 1940. Ces souvenirs, encore bien vivants, viennent augmenter l’expérience du visiteur en le replongeant à cette période caractérisée d’âge d’or du manoir.

Vous souhaitez exposer notre structure itinérante sur le Domaine seigneurial dans votre établissement ? Communiquez avec nous pour connaître tous les détails.

Nos précieux partenaires